La plus forte hausse cancer du poumon est en Poitou-Charentes

La plus forte hausse cancer du poumon est en Poitou-CharentesLa plus forte hausse cancer du poumon est en Poitou-Charentes. A l’occasion de la journée mondiale contre le cancer*, des études mettent en évidence les disparités régionales par type de cancer. Plus de sept Français sur dix pensent qu’ils auront un jour un cancer et 72% ont peur rien qu’en y pensant. C’est la conclusion d’une enquête menée par l’Ipsos pour la Fondation Arc à l’occasion de la journée mondiale contre le cancer. C’est la maladie qui effraie le plus (86% des Français), devant la maladie d’Alzheimer (72%) ou les maladies cardio-vasculaires (49%).

A raison puisqu’elle reste la première cause de mortalité. Une bonne hygiène permet de prévenir les risques. Les Français sont d’ailleurs bien informés sur les méthodes de prévention.

En revanche, ils le sont beaucoup moins sur les taux de guérison. 55% des Français pensent que l’on ne guérit qu’un cancer sur trois -il s’agit en fait d’un cancer sur deux- et 70% s’estiment même mal informés des nouveaux traitements. C’est ce que met en lumière une très dense étude sur l’épidémiologie des cancers « Les cancers en France en 2014 », publiée par l’Institut national du cancer.

Cependant, en métropole, chez les hommes, c’est en Poitou-Charentes que ces chiffres ont le moins baissé: -17% en trente ans (-35% en Alsace) et -12% environ chez les femmes.

Certaines régions sont bien moins concernées comme l’Alsace (-26%). En revanche, c’est en Poitou-Charentes que le taux a le plus augmenté (+12%). En revanche, la région ne fait pas partie de celles où les cancers du côlon et du rectum sont les plus mortels. En Charente, on note entre 84.80 et 87.70 cas pour 100.000 habitants, moins que dans les Deux-Sèvres et en Charente-Maritime.

* Un cancer (ou tumeur maligne) est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire (tumeur) anormalement importante au sein d’un tissu normal de l’organisme, de telle manière que la survie de ce dernier est menacée. Ces cellules dérivent toutes d’un même clone, cellule initiatrice du cancer qui a acquis certaines caractéristiques lui permettant de se diviser indéfiniment. Au cours de l’évolution de la maladie, certaines cellules peuvent migrer de leur lieu de production et former des métastases. Pour ces deux raisons, le dépistage du cancer doit être le plus précoce possible. source Wikipédia


Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.