Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



Une bonne année pour le sel de Ré

Maris-salan-ile-de-réUne bonne année pour le sel de Ré. Il scrute ses marais baignés par le soleil et rosis par la fleur de sel. Il est 17h et ses 57 carreaux sont presque recouverts. « Il y en a même sur les nourrices », se réjouit-il.
 
Ces bassins qui normalement ne servent qu’à faire circuler l’eau jusqu’aux carreaux. Ce soir, c’est sûr, lui et sa cueilleuse vont travailler jusqu’à la tombée de la nuit. Ce matin déjà, la récolte du gros sel a été bonne.


 
« Et c’est quasiment comme ça depuis début juin », assure-t-il. Et pour cause, « il n’a presque pas plu de l’été ».
 
Du soleil et un vent d’est, très peu d’humidité, voilà ce qu’il faut pour que l »eau soit tellement concentrée en sel que celui-ci se dépose en masse au fond des carreaux argileux de l’île de Ré.
 
« On est déjà à plus de 1 500 tonnes de gros sel ramassé », indique le président de la coopérative des sauniers, qui regroupe une soixantaine de producteurs. « C’est quatre fois la production de 2014, qui n’avait été que de 400 tonnes.
 
Même si les professionnels refusent de crier victoire trop vite, « car on est jamais à l’abri d »un orage qui pourrait mettre fin à la saison », 2015 est en passe de devenir une très bonne année.
 
Sans doute pas du niveau de 2003, où la canicule avait permis d’atteindre le record de 4 300 tonnes de gros sel, mais pas loin.
 





Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.