Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



Nouvelle région : La Nouvelle-Aquitaine est née

Nouvelle région : La Nouvelle-Aquitaine est néeNouvelle région : La Nouvelle-Aquitaine est née. 165 pour, onze contre, sept abstentions, la motion est adoptée : l’ALPC n’est plus, la Nouvelle-Aquitaine est née. Après deux heures de débat qui n’ont pas suffi à éteindre toutes les polémiques, la grande région s’est choisi un nom en session plénière, ce lundi matin.

La question du changement de nom de la région cristallise les tensions suscitées par la disparition des ex-régions du Limousin et du Poitou-Charentes.


Ce territoire, plus grand que la Belgique ou l’Autriche, doit se trouver une identité commune, un nom derrière lequel se ranger et avancer.

Autre stratégie employée par Alain Rousset, le président d’ALPC cherche dès son élection à dépolitiser le débat et à le déplacer sur le terrain économique : « Je souhaite un nom qui doit rassembler, qui doit claquer à l’oreille de chaque habitant, qui doit être une marque pour nos produits ».

Une classe politique vite lassée Courant janvier, les politiques de premier rang se prennent au jeu et annoncent tour à tour leur préférence dans les médias.

Alain Juppé confie par exemple avoir suggéré « le Duché d’Aliénor », un choix « de coeur ». A gauche, les voix discordantes se font rares.

Tandis que Jean-François Macaire aurait un penchant pour Nouvelle Aquitaine, Nathalie Lanzi, la vice-présidente de la région à la Culture avoue avoir un faible pour « Sud-Ouest Atlantique ».

Les réunions publiques organisées par Anne-Marie Cocula attirent très peu de citoyens.




 
 

Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.