Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



Agnès Buzyn chahutée aux urgences de La Rochelle

Agnes BuzynAgnès Buzyn chahutée aux urgences de La Rochelle. « Urgences à l’agonie », ou « Pour être soignés, prenez la journée ! ».

Les manifestants, environ 150, des grévistes du groupe hospitalier de La Rochelle-Rochefort, mais aussi du personnel d’aide médicale d’urgence de départements voisins, ont joué au chat et à la souris avec la police.

La police a été débordé en partie, pour suivre Agnès Buzyn dans les couloirs des urgences,les manifestants criant des slogans : « Des moyens pour l’hôpital !

Auparavant, elle avait rappelé aux représentants des grévistes, et devant la presse, les mesures d’urgence annoncées en juin « pour aider [les services d’urgences] cet été à recruter du personnel », et les « primes de risque » dès juillet, ainsi qu’une « prime de coopération » avec les médecins pour infirmiers et infirmières « faisant gagner du temps d’attente aux urgences ».

En écho à la ministre qui évoquait un manque de lits « en aval », « lits de soins de suite et de réadaptation, ou des lits en Ephad », afin de fluidifier les urgences, un des manifestants, Pascal Gaudin, secrétaire FO du groupe hospitalier rochelais a estimé qu’il faudrait « 200 000 postes de plus dans les Ehpad, 100 000 de plus dans les établissements de santé ».

Lire aussi : La Rochelle le lancement de la brigade de police de sécurité au quotidien




Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.