Les difficultés pour trouver des saisonniers pour les récoltes

Les difficultés pour trouver des saisonniers pour les récoltesPour les pommes et les raisins notamment, la récolte approche. En Charente-Maritime, le patron d’un verger de pommes près de Jonzac doit faire appel pour la première fois à une main d’oeuvre étrangère.

À chaque fois que la période de recrutement approche, « c’est l’angoisse », résume Thierry, le gérant d’un verger de pommes en Charente-Maritime, près de Jonzac.

Au mois de juin, pour l’éclaircissage, le tri des pommes, il avait déjà besoin d’une vingtaine de saisonniers.

Pour la première fois, Thierry s’est donc résolu à faire appel à une main d’oeuvre étrangère : « On va faire comme nos collègues. Je vais donc couper la poire en deux et _faire du 50/50 : moitié étrangère, moitié française_. » En revanche, « ils se débrouillent pour le logement », ajoute le patron. Qui leur a conseillé un camping pas très loin.

À LIRE AUSSI >> Légumes et fruits bio se déclinent en paniers

Une vingtaine de personnes venant d’Espagne vont donc prendre leurs quartiers à Saint-Sigismond-de-Clermont, le temps de la récolte, pour cueillir les pommes de la famille.
Il y a encore la moitié des saisonniers à trouver. Côté budget, ce changement ne change pas grand-chose pour lui.

On peut se poser la question de savoir pourquoi les recrutement sont aussi difficiles. Le salaire doit-être la première cause et la seconde est possiblement l’hébergement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.