L’organisation difficile des soignants non vaccinés

L'organisation difficile des soignants non vaccinésLes soignants non vaccinés ne pourront plus travailler à partir du mercredi 15 septembre. C’est une période de flou qui commence pour eux. La plupart posent tous leurs congés pour continuer à toucher un salaire, au début. Pendant ce temps-là, leurs collègues appréhendent grandement leur départ.

Elles travaillent toutes les quatre au Centre communal d’action social de La Rochelle. Elles travaillent dans le service qui gère les personnes handicapées, dans le secteur des Minimes notamment. Mais, à partir du 15 septembre, elles ne seront plus que deux. Leurs deux collègues, non vaccinées, ne pourront plus travailler.

En Charente-Maritime, l’immense majorité des soignants sont vaccinés, plus de 90%. Pour ceux qui ne le sont pas, c’est une drôle de période qui commence.

À LIRE AUSSI >> Les blouses blanches au bord de la crise de nerf

Ce mercredi 15 septembre, elle n’ira pas travailler. Elle récupère des heures supplémentaires et solde tous ses congés. « Je vais fonctionner comme ça les premières semaines », indique-t-elle. Et ensuite ? « Ensuite, c’est complètement flou. Je ne compte pas me faire vacciner. Donc, _à un moment, j’aurai besoin d’avoir un salaire à la fin du mois de toute façon_. »

« Une autre indique qu’elle a fait la même chose, j’ai posé tous mes congés. » Et après ? La jeune femme ne sait pas. Toutes deux espèrent que cette obligation finira par disparaître. « J’irai autre part si jamais rien ne change », indique-t-elle. Autre part du moins dans le monde médicale, car il faudra être vacciné !

Leurs collègues comprennent leur position. Même si, parfois, certaines discussions ont pu être houleuses au sein d’un service. Parmi elles, deux vaccinées, une non vaccinée. « Je l’ai fait parce qu’on m’a obligée, avoue Cette dame. _Maintenant j’ai peur_. On est déjà surchargées de travail. Sans la non vaccinée, je ne sais pas comment on va faire. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.