La minoterie de Courçon reprend du service

La minoterie de Courçon reprend du serviceEn février 2018, un incendie accidentel avait détruit en grande partie le moulin de la Minoterie Coopérative de Courçon (Charente-Maritime). Malheureusement, une fois le feu circonscrit, il ne restait plus grand-chose du bâtiment et du moulin historique de 1927 : «La nouvelle minoterie occupe une surface pratiquement identique à l’ancienne, soit environ 125 m² sur quatre niveaux. Par contre, nous avons gagné pratiquement un siècle de technologie», se félicite Christophe de Hercé, le nouveau directeur qui a pris les rênes de l’entreprise début avril.

Les équipements installés au sein de ce bâtiment de 20 mètres de haut ont été conçus et fabriqués par la société italienne Ocrim et vont notamment permettre au site charentais maritime de doubler sa production de farine : «À terme, nous passerons de 2500 tonnes à 5000 tonnes de farine, soit 50% des blés de nos soixante coopérateurs», signale le directeur.

À LIRE >> Fort Boyard est menacé par les aléas climatiques

Ces derniers ont pu découvrir le nouvel équipement de 8,5 millions d’euros, le 17 mai, à l’issue d’un chantier qui aura duré trois ans. «Il a fallu 18 mois de conception, d’autorisations, d’appel d’offres… et 18 mois de travaux, décompte le maître d’œuvre, Xavier Bourbon, créateur du cabinet éponyme spécialisé dans le conseil en industrie céréalière. La minoterie dispose désormais d’un centre de travail du grain qui permet un traitement et un nettoyage automatisé des céréales destinées au broyage et à l’activité de négoce.»

Après des derniers réglages et ajustement, le moulin devrait officiellement être relancé dans les derniers jours du mois de mai, informe l’Usinenouvelle.com.

Suivez-nous et aimez-nous :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email