« La situation n’est pas désespérée, mais… »

Le collectif pour un habitat social en Pays royannais poursuit son patient travail de sensibilisation. Il organise ce soir (1) une réunion publique pour faire un bilan d’étape de son action. Pour Robert Olivier, l’une des chevilles ouvrières du collectif, «une action offensive» s’impose au niveau des collectivités, mais aussi des bailleurs sociaux et même des particuliers, pour faire évoluer favorablement le parc de logements à loyer modéré en Pays royannais.

Un autre groupe se charge de collecter des informations sur les projets de construction d’habitat à vocation sociale, en cours ou en stand-by, comme c’est le cas, par exemple, de l’ancien lycée Curie.

Nous continuons à demander que soient remises à l’ordre du jour les ambitions initiales du Conseil régional pour ce site, à savoir la construction du plus grand nombre possible de logements sociaux.

On sent une petite agitation en la matière.

Des projets apparaissent, de ci, de là, qui se heurtent malheureusement parfois à des réactions de riverains, au travers de pétitions.

Au vu des projets en cours à Royan, dans l’immédiat, entre les immeubles qui seront détruits et les logements qui seront reconstruits, on n’assistera pas à une augmentation significative du nombre de logements sociaux.

On ne grignotera pas sur le retard accumulé sans une action plus offensive dans ce domaine.
(1) Réunion à 20 h 30, à la Maison des associations, 61 bis, rue Paul-Doumer. S



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer