Sauver le matériel ostréicole

L’ostréiculture en déroute peut compter sur quelques fidèles alliés. Depuis les ravages causés par Xynthia sur le parc de matériel des établissements conchylicoles, les fabricants d’outillage professionnel et réparateurs spécialisés sont en surchauffe. Dans de nombreuses cabanes, l’eau de mer, qui a pu monter jusqu’à plus d’un mètre, a détruit ou sérieusement endommagé le matériel de manutention et d’expédition, au point de paralyser le fonctionnement des entreprises.

Des pompes qui garantissent la circulation hydraulique dans les bassins, des chariots élévateurs, des cercleuses pour l’emballage, des cribles pour le tri, des laveurs ; tout équipement immergé est passé entre les mains de ces «chirurgiens» des tableaux électriques et de l’inox.

Des devis par dizaines : en un mois, l’équivalent d’un trimestre de propositions d’une année ordinaire.

Le parking de la société Mulot, une entreprise de 47 salariés, «était garni de machines».

Parce que la majorité des clients «a fait le choix de réparer», ajoute Mme Mulot.

Sur la commune du Gua, Philippe Landreau témoigne aussi d’une augmentation des demandes de devis, mais la spécificité de cette SARL tournée vers le matériel mytilicole l’a mise quelque peu à l’écart du sinistre ostréicole.

Le couple Nicole et Michel Cochon a même recruté un technicien pour l’épauler.

C’est pour cela qu’ils commandent les travaux de réparation au coup par coup, indique le patron de la SARL Bertrand, à la Chaînade. Source

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.