La formation se densifie à la base aérienne de Saintes

Le colonel Benoît Consolini ne s’est guère exprimé depuis sa prise de commandement à la base aérienne 722 de Saintes-Paban, le 24 juillet dernier. Nombre de défis s’ouvraient devant le nouveau patron de l’École d’enseignement technique de l’Armée de l’air. De l’externalisation du service de la restauration à la mise en place de la base de défense de Rochefort, en passant par la création d’un nouveau baccalauréat à la rentrée de septembre.

>

Tout en imprimant sa marque à ce site «adapté, dit-il, à l’encadrement et à l’instruction des jeunes», le colonel Consolini a fait avancer ces dossiers sensibles, importants pour l’avenir de Paban, avant de se risquer à la moindre annonce publique.

C’est désormais officiel : l’école de l’Armée de l’air ouvrira, à la rentrée de septembre, une nouvelle filière de formation débouchant sur un baccalauréat professionnel aéronautique formant des mécaniciens en maintenance des systèmes-cellules.

Lancée avec l’appui de l’Éducation nationale, cette formation accueillera deux classes de douze élèves (1) ; elle sera unique en Poitou-Charentes.

En parallèle, l’École d’enseignement technique de l’Armée de l’air a noué un partenariat avec le lycée professionnel Alexandre-Denis, de Cerny (Essonne), qui prépare, lui-même, au bac pro aéronautique.

À la rentrée 2011, Paban caresse le projet de lancer un CAP aéronautique avec deux classes de quinze apprentis chacune. Source


Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer