Il s’est pressé à l’entrée des Airtist

Démarré sur les chapeaux de roues, ce festival a, dès le vendredi soir, attiré la foule. Des jeunes surtout, mais aussi des moins jeunes qui se passionnent pour les musiques actuelles et pour qui la découverte du didgeridoo est un élément très attractif. Le programme des concerts de la soirée d’ouverture devait en lui-même en donner le ton. Döme, avec sa maîtrise du beatbox, est venu nous rejoindre un peu plus tard, et depuis nous courons le monde en trio.

Notre musique est bien évidemment axée sur la fusion acoustique de l’instrument australien de base, le didgeridoo avec le jew s’harp, et le beatbox.

Les bravos n’avaient pas fini de retentir que les héros de la fête rangeaient leurs instruments pour prendre la route du Portugal, où ils étaient attendus en vedette du Fatt Festival.

En alternance avec les groupes sur la scène principale, les organisateurs ont assuré une continuité musicale, en ouvrant une scène secondaire sur laquelle des musiciens régionaux ont pu se produire. S

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.