Cauet et Royan

Plus qu’un roman, des chroniques de vacances.Enfant, mais surtout adolescent, il préférait les salles obscures du Lido ou de l’ABC ou la salle de jeux du haut du front de mer au farniente. Circonstance aggravante – pour son teint -, Sébastien Cauet a découvert la radio, chez lui, en Picardie, et a fini par passer naturellement le nez par la porte de Royan Fréquence, LA radio royannaise des années 1980.

Forcément, passer l’été caché derrière un micro, le jour, et en discothèque, la nuit, pour mixer et animer, ça vous prémunit des brûlures aux UV.

L’attachement de l’animateur pour la station balnéaire de la Côte de Beauté remonte à…Dès l’enfance, il y a pris ses quartiers d’été, chez sa marraine, royannaise à l’époque.

À 13 ans, il s’est pris de passion pour la radio, connaissant ses premières expériences à Laon (Aisne). Sébastien Cauet, 16 ans à l’époque, découvre la radio créée par Philippe Tranchet.

L’image amuse, parce que le jeune Sébastien avait le cheveu assez long, dans les années 1980, pour le dresser en brosse.

Elle tient du symbole, aussi, ou en tout cas du clin d’oeil nostalgique.

On y voit le futur animateur radio nationalement connu, micro en main, animant une édition du Mondial Billes, autre création de Philippe Tranchet. L’une des premières expériences professionnelles de Sébastien Cauet.

Vingt ans après ses derniers émois radiophoniques royannais, c’est auréolé d’un statut de vedette et dans un costume encore différent qu’il revient à Royan, celui de l’humoriste à part entière.

Sur scène, affranchi des contraintes du métier d’animateur, «le vrai Cauet» fait son one-man-show.

Dans le cadre du festival Escale d’humour, Cauet sur scène, demain, à 21 heures, à la salle de spectacle de Royan.

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.