le Collectif hostile

Il y a cinq ans tout juste, le Collectif pour un habitat social en Pays royannais rencontrait pour la première fois le maire, fraîchement élu à l’époque, Didier Quentin, pour l’entretenir de la situation de la vingtaine de familles installées sur l’aire de La Puisade et de la perspective de créer des «terrains familiaux», loués à ces familles sédentarisées.

Quel sentiment anime les membres du Collectif, cinq ans après cette première rencontre?

La création de terrains familiaux devait répondre à la situation préoccupante de l’aire de La Puisade, d’un point de vue aussi bien social que sanitaire.

La nouvelle réponse ébauchée par la Ville passe, depuis la rentrée et le recul sur les terrains familiaux, par une réhabilitation de La Puisade.

Une solution que combat le Collectif pour un habitat social en Pays royannais.

Les membres du collectif ont «le sentiment de revenir au point de départ», cinq ans en arrière.

Un sentiment nourri par le fait que «le dossier passe de main en main à la mairie, que l’élu référent change sans cesse, qu’on nous repose toujours les mêmes questions, y compris lors des deux réunions du groupe de travail».

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.