Le marché de l’eau truqué au tribunal

Une affaire de détournements de fonds publics dont le montant pourrait atteindre un million d’euros. Il aura fallu le licenciement conflictuel de l’un des collaborateurs de Christian Buisson, fin 2003, pour que l’affaire éclate au grand jour. Cette dernière, menée par la police judiciaire a permis de mettre en lumière des faits délictueux sur une durée de trois ans, entre février 1998 et mars 2001, date à laquelle Christian Mandin a abandonné ses mandats et surtout, la présidence du Syndicat des eaux de la Seudre.

Christian Buisson, mis en examen pour corruption, a rapidement quitté la CER pour finir sa carrière au sein de la Saur à Toulouse.

L’ancien directeur de la CER doit répondre devant le tribunal de corruption active (proposition ou fourniture d’avantages à une personne chargée d’une mission de service public), d’usage de faux en écriture, d’une participation «personnelle et déterminante» à une action concertée faussant le jeu de la concurrence, et de recel de biens provenant d’atteinte à la liberté d’accès ou à l’égalité des candidats dans les marchés publics. Source

Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email