Un cargo sombre au large de l’île d’Oléron

Parti du port du Verdon jeudi, le navire battant pavillon des îles Cook faisait route vers Rotterdam (Hollande), avec à son bord une cargaison de 2 000 tonnes d’oxyde de fer. Il se trouvait à 24 milles, soit 45 kilomètres, des côtes de la Charente-Maritime quand le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) d’Etel, en Bretagne, a été alerté, vers 2 heures du matin.

L’hélicoptère Dauphin de la marine nationale s’est aussitôt rendu sur place afin d’évacuer les cinq membres de l’équipage, quatre Polonais et un Estonien, et le capitaine canadien, qui s’étaient réfugiés dans un canot de survie.

Sous la surveillance de la vedette «SNSM 85» de Port-Médoc, le cargo a continué de dériver dans une situation plus que précaire, avec une gîte de 45 degrés environ, due, selon le capitaine, à un déséquilibre de la cargaison.

À l’aube, la préfecture maritime de l’Atlantique a demandé à l’Abeille «Languedoc», alors en surveillance au large d’Hendaye, de se diriger vers l «Union Neptune».

Le navire a finalement sombré à 20 kilomètres de l île d’Oléron, après que le «Languedoc» eut le temps de détacher sa remorque. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.