La glace à la bouche

François-Xavier Cathala est né la même année que le glacier. En 2002, il prend la suite de ses parents à la tête de l’entreprise, devenu une institution sur l île. L’été, la Martinière produit une tonne de glace par jour et sert en moyenne 6 000 clients. Celle-ci a commencé dès 7 heures du matin. Un horaire nécessaire car le temps de pasteurisation dure un peu plus d’une heure.

L’après-midi, les cuves serviront à la fabrication des sorbets, préparés à base de fruits frais ou de purée de fruits.

Une fois pasteurisé, le mélange d’oeuf, de lait, de crème (ou de beurre) et d’arômes est versé dans une turbine.

Une hélice vient brasser la glace en y incorporant de l’air.

Après quelques minutes, la glace s’écoule de la turbine en longs rubans crémeux.

Coquelicot, orange cannelle, pomme de terre de l île de Ré, chaque parfum à une histoire.

Un jour, en lisant le journal, François-Xavier Cathala et son collègue Sébastien Lagarde apprennent que la coopérative de pommes de terre s’est vu décerner une AOC.

Après un séjour au Maroc, ils ramènent dans leur valise le mélange orange, cannelle.

Les clients peuvent choisir parmi huit parfums et y ajouter des sauces, des fruits frais, de la nougatine ou de la meringue. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer