Priorité à l’eau potable

eau-robinet
.
On se souvient que le week-end du 15 août 2011, l’eau du robinet était devenue trouble et que, par sécurité, la préfecture avait demandé aux habitants de cinq communes du pays royannais de ne pas la boire. Cet incident qui, rappelons-le, n’avait eu aucune conséquence sur la santé, avait malgré tout provoqué quelques vagues, notamment chez les deux opérateurs privés assurant la production et la distribution d’eau potable, avant d’arriver sur le terrain de la gestion de la ressource.

Mercredi s’est tenue à la préfecture, à La Rochelle, une réunion autour de la préfète, Béatrice Abollivier, en présence des sous-préfets de Saintes et Rochefort, de Michel Doublet, président du Syndicat départemental des eaux, du député maire de Royan, Didier Quentin, Bernard Giraud, premier adjoint, Jean-Pierre Tallieu, président de la Communauté d’agglomération de Royan Atlantique (Cara), Yves Pérochain, président du Syndicat des eaux de Chenac, de représentants de l’Agence régionale de la santé (ARS), des maires communes concernées, à propos des dispositions qui devront être prises avant l’été.

Il a été confirmé qu’une usine provisoire et mobile de traitement de la turbidité et des pesticides serait installée sur le site de Chauvignac, en attendant, en 2013 (voire 2014), la réalisation d’une usine permanente.

Cette hypothèse n’est pas nouvelle puisqu’elle avait déjà été évoquée lors des précédentes réunions.

Pour Didier Quentin, ce forage du terrier, réalisé il y a quinze ans et jamais utilisé, serait d’un grand secours.

L’ennui, c’est que le maire d’Arces – qui est en même temps président du Syndicat des eaux de Chenac -, Yves Pérochain, est farouchement contre cette solution. S



Vous pouvez lire aussi

One thought on “Priorité à l’eau potable

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.