Son premier timbre

Trente ans après avoir lancé l’idée, il va pouvoir, lui et les adhérents de l’amicale, brandir le premier timbre made in Saintes tel un trophée durement conquis.Jean-Pierre Mauret, président de l’Amicale philatélique et cartophile saintaise, est sur le point de toucher le Graal.L’événement est programmé vendredi et samedi à l’Abbaye-aux-Dames.Le visuel du timbre choisi affiche en effet ce site emblématique de la ville et reprend un détail de la seconde voussure du portail d’entrée représentant un boeuf ailé, symbole de Saint-Luc.

Ce timbre va se retrouver partout et va rentrer dans les collections.

Pour exemple, lors de la mise en vente en 2011 du timbre représentant l’église Notre-Dame, à Royan, 11 000 timbres avaient été vendus le premier week-end.

C’est donc un sacré coup de pouce à la promotion de la ville de Saintes en dehors des frontières du département qui s’annonce.

Ce malentendu a débouché sur trente ans d’attente pour avoir à nouveau droit aux faveurs de la commission nationale d’attribution des timbres.

Au banquet de réception, au Pays Basque, il était placé près du maire et non loin de Françoise Eslinger, alors directrice de Philaposte, la branche du groupe La Poste qui créé les timbres, les imprime et les diffuse.

Jean a saisi l’occasion pour lui glisser que Saintes attendait toujours son timbre.

Les trois pré-maquettes réalisées par Marie-Noëlle Goffin sont arrivées en novembre 2012.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.