Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



Une puce dans votre poubelle

Une puce dans votre poubelleUne puce dans votre poubelle. Beaucoup y réfléchissent mais peu de communes seront prêtes en 2015. La Communauté de communes du bassin de Marennes (CCBM), le sera. En 2014, le territoire – qui compte 15 000 habitants – s’apprête à tester grandeur nature la redevance incitative sur les poubelles grises. Imposée par le Grenelle de l’environnement, l’idée est de payer désormais sa redevance d’enlèvement des ordures ménagères (qui ne portera plus ce nom) en fonction de l’utilisation du service.

Au même titre que l’eau, l’électricité ou le gaz.

Aujourd’hui, selon la politique des communes, les usagers sont soumis soit à une redevance (calculée en fonction de la surface du logement), soit à une taxe (calculée en fonction du nombre de personnes dans le foyer).

Demain, la tarification incitative comprendra une part fixe (70 %), englobant les frais fixes pour les collectivités, et une part variable (30 %).

Et c’est bien sûr sur cette deuxième part que les ménages pourront avoir une certaine marge de manoeuvre. Plus précisément, les élus de la CCBM ont opté pour la redevance à la levée.

En clair : c’est le nombre de présentations du bac qui est comptabilisé (et non le poids).

Tout le monde est concerné : ménages, écoles, associations ou encore entreprises.

Depuis quelques semaines, les services de la CCBM ont entamé une tournée pour distribuer les 7 000 nouveaux bacs dont doit être équipé chaque logement.

L’ordinateur de bord du camion-benne n’aura alors plus qu’à lire la puce, enregistrer et transmettre les données.

Ce système va permettre de connaître précisément le niveau d’utilisation du service.

En instaurant la redevance incitative, nous cherchons d’abord à limiter la hausse des coûts.

Toutefois, la CCBM espère diviser quasiment par deux le volume des poubelles grises.

Dans les derniers mois, les usagers recevront même une double facture : l’une correspondant à la redevance actuelle (à payer donc), l’autre dite «à blanc» simulant le montant de la redevance incitative (à ne pas payer).

Résumé art agnès lanoëlle de Sudouest



Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.