Rue Saint-Pierre : on reparle de sa fermeture

L’affaire avait fait couler beaucoup d’encre en 2009. La fermeture de la rue Saint-Pierre, les matins de marché, n’avait alors pas fait l’unanimité et la Ville avait été obligée de faire marche arrière. «Nous n’avions pas pris le dossier par le bon bout», avoue aujourd’hui Pierre Dietz, l’adjoint au commerce du maire. L’élu remet donc le projet sur le tapis, mais cette fois en prenant des pincettes et en ayant un plan bien précis de la réorganisation extérieure du marché Saint-Pierre.

Il sait qu’il marche sur des oeufs. La mairie ne souhaite pas un nouveau psycho drame et laissera tomber l’affaire si elle se heurte à une levée de boucliers.

Dans l’esprit de Pierre Dietz, la fermeture de la rue aurait lieu les deux mois d’été, en juillet et en août, uniquement le samedi matin. La réorganisation ne concernerait donc que les commerçants déjà présents sur le marché.

Dans son combat, l’élu reçoit le soutien du patron du bistrot des halles Guy Perronnaud.

Certains ont émis la possibilité de le rebaptiser parking du marché Saint-Pierre avec la pose, le long de la Charente, de petits panneaux pour guider les gens jusqu’ici. Pierre Dietz parle aussi du point de vue des clients. S






Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.