Une réflexion s’engage sur la salle Geoffroy-Martel

C’est un premier pas qui va sans doute entraîner un élan d’espoir chez les fans de musiques actuelles et les amateurs de théâtre. Élus et techniciens se réunissent ce matin pour engager un processus de réflexion sur l’avenir de la salle Geoffroy-Martel et, au-delà, de tout le site, notamment l’aménagement du parking. Ce début de réflexion intervient après la réussite de trois soirées de concerts organisées par Méli-Mélo Music et Coconut Music. Concerts qui ont attiré du monde dans cette salle, considérée comme vétuste, qui abrite aussi trois troupes de théâtre amateur.

À la question de savoir si ce brainstorming pourra déboucher sur la transformation du lieu en salle de concert digne de ce nom, l’adjointe au maire chargée de la culture, Sylvie Barre, ne peut pas répondre.

Si jamais nous allons plus loin, les acteurs qui utilisent cette salle seront bien sûr associés aux réunions.

Ne parlons pas des associations de musiques actuelles qui réclament une vraie salle de concert équipée d’une logistique adéquate et d’une jauge un peu plus importante.

«Nous avons conscience que cette salle, qui date de l’après-guerre, est d’une qualité médiocre et présente des signes de fatigue», reconnaît Sylvie Barre, qui se garde bien, cependant, de promettre un Zénith flambant neuf. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.