Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



Un opérateur privé prend en charge la reproduction

Photo D.P

Élément névralgique de ce pôle équestre implanté au coe3ur de la rive droite depuis 1846, son centre de reproduction continuera de fonctionner. Mais, depuis le 1er février, sa gestion a été confiée à un partenaire privé avec lequel le groupement d’intérêt économique France haras et l’Institut français du cheval et de l’équitation ont passé des conventions. En tant que professionnel de cette filière équine, Jean-François Coursaud entretenait des liens réguliers avec le Haras national de Saintes.

Sans repreneur privé prêt à le faire fonctionner, son centre de reproduction aurait pu être condamné à la fermeture fin 2012.

Conduite par Pascal Guimard, délégué régional, l’équipe du Haras national de Saintes s’est mise en quête du partenaire privé offrant le meilleur profil.

Jacky Arsivaud et Nicolas Blanchard continueront de travailler, comme par le passé, avec les éleveurs présentant leurs juments à la reproduction.

Vétérinaire du haras, Jean-Marie Bétizeau veillera sur les chevaux au quotidien, comme par le passé.

Il s’agit ici d’une nouvelle greffe d’entreprise privée, dans notre coeur de métier. S



Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.