Les élus ont planché sur la… décentralisation

Rentrée studieuse pour les élus de la communauté d’agglomération Royan Atlantique (Cara) hier, en dépit du cadre, le Club Med de La Palmyre. Au programme : révision du schéma de cohérence territoriale le matin, communication publique et décentralisation l’après-midi. L’intervention d’Éric Giuly, ancien directeur général de France 2, ancien PDG de l’Agence France Presse (AFP),…

était d’ailleurs furieusement d’actualité, après la sortie remarquée de l’adjoint au maire royannais Didier Simonnet vendredi soir et son idée de fusionner Royan et Saint-Georges-de-Didonne.

Pour l’anecdote, alors étudiant, Éric Giuly avait réalisé en 1971 un mémoire sur la loi Marcellin, fraîchement adoptée, loi encadrant les fusions de communes.

Hier, devant les délégués communautaires, le conseiller en communication s’est bien gardé de prendre appui sur le moindre exemple local pour étayer à la fois son analyse de l’évolution de la politique de décentralisation en France et ses implications concrètes en terme de répartition des compétences.

L’intervention du conseiller en communication était programmée de longue date, «sans arrière-pensée», assure le président de la Cara, Jean-Pierre Tallieu, qui a validé ce thème uniquement «parce qu’il s’agit d’un sujet d’actualité, très instructif pour mes collègues élus et moi-même». S

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.