Grand Port maritime

Depuis le 2 avril dernier, la société Ric environnement est autorisée à exploiter une plate-forme de démantèlement de navires au sein du Grand Port maritime de La Rochelle.Le préfet a signé l’arrêté qui ouvre la possibilité pour cette filiale du groupe Veolia environnement de travailler à la déconstruction des navires, au pôle de réparation navale du Grand Port maritime de La Rochelle.

«Nous n’avons pas abandonné notre projet», commentait vendredi dernier le directeur des opérations de Ric environnement, Stéphane Rabot.

Pour mémoire, rappelons que cette société Ric environnement, lors de son coup d’essai à la Pallice, avait démantelé le cargo «Anna» dans une des formes de radoub, en un temps record.

Cette fois, le projet inscrit l’activité dans la durée.

Pour Ric environnement, la Pallice est tentante à double titre.

D’une part un outil performant, et notamment deux formes de radoub qui ont été mises aux normes ces dernières années pour la rétention et l’évacuation des polluants.

D’autre part, «des interlocuteurs portuaires qui cherchent à faire du Grand port maritime un des ports de références».

Ric environnement envisagerait, ainsi, de démanteler quatre gros bateaux par an, soit l’équivalent de 20 000 tonnes, dans des plages de fonctionnement qui restent à définir en concertation.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer