La carte réalisée à main levée

La carte réalisée à main levéeLa carte réalisée à main levée. Ré y avait la forme d’un gros haricot et Oléron d’une pointe de flèche. On n’en voudra pas à Pierre Rogier, auteur de cette première carte de notre région. En 1579, il travaillait quasiment à main levée, imaginant le territoire plus qu’il ne le mesurait. Et, tout compte fait, quand on réfléchit aux conditions dans lesquelles le lieutenant général de la sénéchaussée de Melle avait opéré, on peut considérer que le résultat obtenu est tout simplement remarquable.

On y découvre une grande zone de marais au nord de Croix-Chapeau en lien avec un marais poitevin encore à l’état sauvage, on y apprend qu’au nord de l île de Ré, la mer était «océane» et l’ouest «sauvage».

À l’emplacement de Rochefort, il n’y a rien.

Cette carte du «Poictov» de la Bretagne au Berry fait partie du livre publié par les Archives départementales sur «La Cartographie de la Charente-Maritime», qui fait suite à l’exposition itinérante sur le même thème.

En calculant les angles formés par trois points reliés, puis en enchaînant les triangles les uns à la suite des autres, dès le XVIe siècle, les topographes ont pu avancer des documents précis et permettre notamment d’établir des cadastres dont on sait aujourd’hui à quel point ils ont été importants dans la bonne gestion d’une ville.

Avant que la carte satellite ne vienne balayer toutes les vieilles techniques, l’éventail des cartes s’est élargi en thématiques : touristique, géologie, moyens de communication, etc.

Résumé art Thomas Brosset de Sudouest



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email