Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



L’autre territoire touristique

L’autre territoire touristiqueL’autre territoire touristique. Avec plus de 30 millions de nuitées enregistrées l’an dernier et un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros, le département s’impose toujours comme la deuxième destination touristique de France. Si, au fil des ans, la Charente-Maritime a su renforcer sa position de leader, la destination a, malgré tout, enregistré l’an dernier une baisse de fréquentation, à l’image de beaucoup d’autres territoires touristiques de France.

Avec 32,8 millions de nuitées comptabilisées en 2013, le département a accusé une baisse de 1,7 % et affiché son taux de fréquentation le plus bas de ces dix dernières années.

Pour rester sur le podium des destinations touristiques et attirer des visiteurs toujours plus curieux et avides de nouveautés, les professionnels du tourisme ont dû faire preuve d’originalité.

«Les gens en ont marre de la carte postale avec la plage et le soleil, ils ont besoin de sortir des sentiers battus et d’être étonnés», assure Stéphane Villain, président de Charente-Maritime Tourisme (CMT), le bras armé du Conseil général.

Face à un secteur d’activité en perpétuelle évolution, les énergies fédérées autour de CMT ont ainsi mis les bouchées doubles pour repenser l’offre touristique dans le département et réinventer de nouveaux modèles économiques.

Après avoir lancé, en septembre dernier, le premier musée virtuel Fort Boyard, un site Internet unique et innovant, Charente-Maritime Tourisme est ainsi parti, ces derniers mois, à la conquête des réseaux sociaux.

Depuis le début de l’année, les 25 000 fans de la destination peuvent, par exemple, participer à un jeu et vivre des expériences dans des lieux insolites.

Dormir dans le phare des Baleines, se mettre dans la peau d’un navigateur, d’un vigneron ou d’un candidat de «Fort Boyard».

Enfin, cette semaine, la Charente-Maritime et ses partenaires ont lancé un site Internet (2) consacré aux visites d’entreprises.

Bien loin du simple dépliant papier, cet outil performant consacré au tourisme de découverte économique permet de valoriser des entreprises du département, de promouvoir leurs métiers, de faire découvrir leurs savoir-faire locaux et de mieux comprendre les processus de production.

«Depuis un an déjà, nous avons voulu ouvrir nos portes aux touristes et aux clients afin qu’ils aient la possibilité de voir comment nous fabriquons nos produits», explique Éric Vallegeas, le dirigeant de l’entreprise de bonbons.

Résumé art stella dubourg de Sudouest



Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.