Les thermes ont rouvert mais tournent encore au ralenti

Thermes de RochefortAprès avoir été fermés en raison de l’épidémie de covid-19, kes établissements thermaux ont l’autorisation de rouvrir depuis le 2 juin dernier mais dans leur grande majorité, ils ont décidé de repousser cette date pour mieux préparer l’accueil des curistes et le respect des normes sanitaires.

150 curistes seulement sont accueillis, des chiffres divisés par trois par rapport à la fréquentation habituelle. Les curistes se réjouissent de ce calme inhabituel dans les lieux de soins mais le responsable de l’établissement, lui, regarde les chiffres de ce début d’année avec inquiétude.

Les années précédentes, les thermes de Jonzac, qui proposent trois orientations, les voies respiratoires, la rhumatologie et la phlébologie, ont accueilli en moyenne 17.000 curistes par an. Ils espéraient même pouvoir atteindre bientôt les 25.000 curistes.

Les quatre établissements thermaux situés en Poitou-Charentes ont tous été fermés le 16 mars dans le cadre des mesures de confinement prises par le gouvernement pour faire face à la pandémie de la Covid-19.

Leur réouverture se fait progressivement. Les Thermes de Saujon, spécialisés dans les troubles de l’anxiété, de la dépression ou du surmenage, ont été les premiers à rouvrir le 22 juin dernier.

Ceux de Jonzac et de Rochefort ont repris leur activité le 29 juin alors que le centre de la Roche-Posay, dans la Vienne, ne prévoit de rouvrir que le 6 juillet.

Toutes ces réouvertures sont soumises au respect d’un strict protocole sanitaire et ont été valisées par l’ARS (Agence Régionale de Santé). Avant d’être admis dans un centre de cure, le patient devra avoir pris l’avis d’un médecin et du médecin thermal sur l’opportunité de son séjour.




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.