Terre ancestrale

Daniel Lavoie ignorait des racines rochelaises, aytrésiennes précisément, mais un autre Québécois portant le même patronyme en a fait la démonstration. Il publie une revue trimestrielle baptisée «Lavoie» que tous les gens portant ce nom peuvent lire. Il a également dressé l’arbre généalogique de sa famille et a découvert qu’il descend d’un saunier aytrésien, Pierre De la Voye, qui a émigré en 1666 en Nouvelle France (l’actuel Canada).


Pour répondre à sa question, la mairie se tourne vers Robert Brochot, mémoire vivante de la commune et coauteur du livre «Aytré», qui mentionne les Aytrésiens partis au Canada.

Mais l’amateur d’histoire ne s’arrête pas là et poursuit, pour le plaisir, sa correspondance avec Claude Lavoie ainsi que des recherches aux archives départementales.

Le nom de famille a changé d’écriture au fil des générations, ce qui arrive fréquemment, Lavoye, De la Voye, etc.

Mais j’ai retrouvé un Pierre De la Voye, baptisé en 1631, qui a épousé Jacquette Grinon en 1650 avant de s’embarquer pour le Nouveau Monde en 1666.

Daniel Lavoie se produira vendredi 9 novembre, à 20 h 30, au Casino Barrière de Jonzac et dimanche 11 novembre, au Casino Barrière de La Rochelle, à 18 heures.

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.