Encore plus profond

Lorsque l «Aquitania G» s’est présenté le long du quai Lombard, cette après-midi de juillet, un luxe de précautions avait été pris. L’été dernier, pour accoster ce grand cargo de 255 mètres, ses ballasts avaient été purgés des milliers de litres d’eau qu’ils contenaient, pour l’alléger au maximum. Le Grand Port Maritime a en tout cas engagé (ou il va le faire) des travaux dans cette perspective.


Débordant le strict cadre du terminal céréalier, et avec l’amélioration simultanée des accès nautiques du port, ces chantiers déclinent un fondement de la stratégie du développement portuaire : garder la capacité d’accueillir des navires de commerce dont la taille augmente régulièrement.

La première, quai Lombard, est consécutive à l’investissement de l’exploitant du terminal (Sica Atlantique) dans un portique de chargement aux performances accrues.

Avec un «mécano» de pieux et de poutres de béton armé, elles ancrent la structure existante au terre-plein auquel s’adosse le quai.

La seconde séquence programmée pour Lombard (début 2013) dirigera les engins vers la partie centrale du quai.

Deux types d’interventions distinctes sur le même ouvrage, et une exploitation commerciale du terminal qui doit se poursuivre en dépit de ces opérations.

On mesure pourquoi le président par intérim du directoire du Grand Port, Philippe Guillard, évoque «un chantier techniquement complexe».

De la haute voltige qui, sur site, ne doit pas altérer la bonne marche des portiques de chargement.

Et qui, au plan logistique, réclame une parfaite synchronisation avec l’opérateur privé qui génère ce trafic maritime, l’un des plus importants de la Pallice, faut-il le rappeler.

Le chenal d’accès, les abords de l’appontement pétrolier, l’approche du quai Lombard, l’aire d’évitage de l’anse Saint-Marc vont recevoir ce grand coup de rabot.

S’agissant du chenal, des pointes seront écrêtées, tandis que pour Saint-Marc et Lombard, des surfaces entières seront travaillées.

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.