Avant-dernière ligne droite

Avant-dernière ligne droiteAvant-dernière ligne droite pour le boulevard Garnier. Du reste, tout le chantier est emprisonné entre des barrières métalliques pour éviter les intrusions de curieux. Normalement, vendredi soir, il ne devrait plus y avoir une seule plaque de béton en place jusque devant le tout début du boulevard de la Grandière. «Je ne pense pas que nous ayons de mauvaises surprises comme pour la première tranche (bien après le Mirado, NDLR) où l’on a découvert de grandes cavités sous les dalles de béton provoquées par la marée», indique Yves Tricot, directeur général adjoint des services de la mairie.

«L’eau, même par très fortes marées ne monte pas jusque-là…» En tout cas depuis lundi, aucun trou n’a été découvert par les engins de chantier.

Côté aménagement, on ne sera pas surpris d’apprendre qu’il ressemblera à ce qui existe déjà dans son prolongement et réalisé il y a deux ans : côté boulevard, une bande de verdure avec des fleurs et des petits buissons, puis la bande cyclable et enfin, la partie piétonne côté plage.

Tout cela sera ponctué de bancs et de barres inox pour attacher les vélos sur le muret le long de la plage.

Contrairement à Saint-Georges-de-Didonne où les mûriers qui faisaient le charme de la promenade le long de la mer ont été passés au fil de la tronçonneuse l’an dernier, ceux de Royan resteront tous en place.

Cette piste cyclable deviendra «espace mixte» (c’est-à-dire circulation des vélos et des piétons) devant le Tiki.
résumé du Sudouest par didier piganeau

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.