Les terrains vendus

Les terrains vendusLes terrains vendus avant le 23 mars. Le dossier à tiroirs du quartier de la Guyarderie et du stade Yvon-Chevalier a fait l’objet de nombreux soubresauts et débats au sein du Conseil municipal pour deux raisons principales. D’une part, faut-il un nouveau centre commercial à l’entrée ouest? D’autre part, quid du complexe Yvon-Chevalier reconfiguré?

Un bref retour en arrière s’impose pour rappeler que ce dossier remonte à 2009.

La Coop Atlantique annonce alors qu’un compromis de vente entre les propriétaires de 6,5 ha de terres agricoles à la Guyarderie et un promoteur a été signé.

Le maire, qui veut utiliser les terrains à des fins sportives et de loisir, renonce à faire jouer son droit de préemption car les terrains concernés sont classés en zone de loisirs.

Mercredi après-midi, une «H14», format de rencontre entre les colistiers de Jean Rouger et les habitants, portait sur ce dossier épineux.

L’occasion d’apprendre – mais c’était plus que prévisible – que la vente des terrains annexes et du club-house (3,9 millions d’euros, aux dernières nouvelles connues) donnant sur le cours Leclerc allait être signée avec le promoteur commercial, Prestgimi, avant le premier tour des élections municipales, le 23 mars.

Autre donnée toute fraîche : les 300 000 € qui manquaient à l’enveloppe globale de 5 millions d’euros pour la réorganisation des plaines de sport d’Yvon-Chevalier «sont aux deux tiers trouvés», annonçait Joël Cardin, maire adjoint et situé en place non éligible sur la liste de Jean Rouger.

Autant comprendre que si ce n’est pas Jean Rouger le prochain maire, son successeur devra composer avec ce programme d «investissement sportif», dixit Joël Cardin.

Résumé art Séverine Joubert de Sudouest



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer