La désertification médicale

La désertification médicaleLa désertification médicale touche aussi la Charente-Maritime. Autre phénomène dans le département: les dépassements d’honoraires.C’est ce qu’indique le Collectif interassociatif sur la santé en Poitou-Charentes.Les patients font le point sur leur accès aux soins.Ils ont sondé près de 1 000 usagers dans la région Poitou-Charentes.Une enquête de terrain menée auprès de personnes lambda de tous âges et de tous horizons professionnels, lors des grandes foires-expos de La Rochelle, Niort, Angoulême et Poitiers.

Le Collectif interassociatif sur la santé dans le Poitou-Charentes (CISS) rassemble 45 associations d’usagers.Il a tout décortiqué et sorti un état des lieux de l’accès aux soins dans la région.

Alain Galland, le président du CISS, n’est pas contre les maisons de santé, «mais il faudrait qu’elles soient mieux pensées», dit-il.

Une étude a été réalisée par la Région Poitou-Charentes.Françoise Mesnard, vice-présidente de la Région, avait à l’époque proposé un projet de maison de santé à Bernay-Saint-Martin, dans le canton de Loulay, qui a été refusé.Ce concept a donc été proposé à Aulnay.

La maison de santé a été inaugurée début 2009, avec une annexe à Néré.

Certains professionnels du pôle occupent l’une des deux maisons de santé du canton qui regroupent les services médico-sociaux et sociaux comme la PMI (protection maternelle infantile), la médecine du travail, les assistantes sociales, le réseau de santé du Pays des Vals de Saintonge.

Maison de santé : murs communs à destination des professionnels de santé ou médicaux-sociaux, ou sociaux.Deux points ressortent pour tous les départements, y compris en Charente-Maritime : la désertification médicale et le dépassement d’honoraire.

En Charente-Maritime, 63 % des personnes interrogées ont été hospitalisées dans le privé contre 37 % dans le public.

85 % de ces usagers se déclaraient satisfaits des informations données lors de leur hospitalisation.

Si en Charente, 25 % des usagers peinent à trouver un généraliste, on ne compte que 10 % de patients en quête de médecins en Charente-Maritime.

Enfin, 65 % d’entre eux ne comprennent pas le refus des jeunes médecins de s’installer en milieu rural, malgré les compensations proposées.

Enquête effectuée lors de la foire-exposition de La Rochelle, du 30 août au 8 septembre, sur 174 personnes interrogées : 56 % de femmes, 44 % d’hommes, des personnes âgées de 50 à 65 ans pour 59 %
de Sudouest

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer