Remous autour des logements sociaux

Remous autour des logements sociauxRemous autour des logements sociaux. Après un premier échange de commentaires à la saveur aigre-douce en septembre au sujet de sa proposition de baisser les impôts locaux de 30 %, le candidat de centre droit aux municipales Alexis Blanc vient à nouveau de tancer son adversaire politique PS, André Bonnin, dans un communiqué de presse. Ce dernier a répondu à son tour sur son blog Rochefort rassemble, samedi, en dénonçant «encore des contre-vérités».

Président de Rochefort Habitat Océan, le conseiller municipal de la majorité Joseph Roy, colistier d’André Bonnin, lui avait rétorqué que des logements étaient déjà construits dans l’agglo (environ 2 200 à Rochefort sur 2 400) mais que la demande se concentrait sur la ville centre pour plusieurs raisons liées au «transport et à la santé».

Au-delà d’une autre querelle propre au pourcentage actuel de logements sociaux par rapport au parc privé (23 % pour Joseph Roy et 27 % pour Alexis Blanc), l’enjeu est politique, à quelques semaines des élections.

Car si la loi SRU de 2000 fixe l’obligation à 20 %, Alexis Blanc se conterait d’un taux de 15 % qui n’entraîne pas de pénalité financière (car la Ville bénéficie de la dotation de solidarité urbaine).

Directrice générale de Rochefort Habitat Océan, Véronique Pavageau assure que «rien n’est figé» en évoquant une rotation annuelle de 10 % des logements, «soit 220 à 250 par an».

Pour mémoire, André Bonnin a indiqué ce week-end que «1 600 dossiers sont en attente» alors que la gauche a fait construire «700 logements» depuis sa prise de pouvoir voilà bientôt treize ans.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer