L’alcool chez les jeunes

QLors d’une grande fête rassemblant les étudiants des différentes facultés de l’université rochelaise, les associations organisatrices ont même embauché deux vigiles pour sécuriser les navettes qui ramenaient les fêtards chez eux pour éviter les débordements.Car quand on évoque devant elle l’alcoolisation des jeunes, Cyrielle, du Bureau des étudiants de l’Institut de gestion de La Rochelle, voit bien de quoi on parle.

Une soirée où ils ne sont pas ivres n’est pas réussie. Les barmen qui remplissent un peu facilement les verres des mineurs ou des clients déjà avinés sont dans la ligne de mire du nouveau dispositif qui sera présenté officiellement dans une dizaine de jours.

Dès la mi-juin, des brigades composées de deux agents assermentés se rendront dans les bars, dans les discothèques et sur les terrasses qui posent problème, de 20 h 30 à 2 h 30 du matin, du jeudi au samedi.

«Nous tiendrons compte des signalements des élus de quartiers, des comités de quartier, des personnels de police et des plaintes reçues à la mairie», explique Esther Mémain, adjointe au maire de La Rochelle en charge du dossier.

Les agents, équipés d’un véhicule et d’un téléphone portable, pourront d’abord mettre en garde verbalement l’établissement concerné par un dysfonctionnement, puis par écrit.

À la quatrième intervention, nous proposerons des restrictions d’horaires. Cette démarche est approuvée par l’État, qui la finance à hauteur de 7 000 euros.

Pour faire face, la mairie de La Rochelle a pris un arrêté, le 23 mai 2011, interdisant la consommation d’alcool sur la voie publique, mais d’autres pistes sont à l’étude.

«Nous travaillons sur un nouveau dispositif inspiré de ce qui se passe à Nantes et qui a permis de pacifier l’espace public en un an», explique Esther Mémain, adjointe au maire de La Rochelle chargée de la prévention de la délinquance et de la tranquillité publique (lire ci-dessous).

Des patrouilles d’agents assermentés vont tourner en ville à partir du 15 juin et compléteront les contrôles déjà effectués par la police, une trentaine depuis le début de l’année dans les débits de boisson rochelais ; il y a eu une seule fermeture administrative à la clé, liée à la mort accidentelle du jeune Clément François, retrouvé noyé dans le port de La Rochelle en décembre dernier.

Les policiers mènent aussi de véritables opérations coups de poing autour des boîtes de nuit pour traquer les automobilistes alcoolisés et les résultats sont édifiants, comme à Royan, lors du week-end de Pâques.

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.