Plage d’Aytré : une pollution d’origine inconnue

Plage d’Aytré : une pollution d’origine inconnuePas de courant, peu de vagues, abritée au fond d’une baie, la longue plage d’Aytré (Charente-Maritime), juste au sud de La Rochelle, a tout pour séduire le touriste, mais elle restera fermée tout l’été, victime d’une pollution persistante dont personne n’arrive à détecter la cause.

Depuis un durcissement de la législation française il y a cinq ans abaissant le seuil de tolérance à 1.000 bactéries pour 100 ml d’eau, cette pollution épisodique a déjà contraint le maire de la petite commune de 9.000 habitants à signer des arrêtés temporaires d’interdiction de baignade.

Même les mouettes ont été soupçonnées: l’entrée de la baie d’Aytré leur sert de zone de repos et l’origine du colibacille serait «plutôt d’origine animale», pense l’élu. «D’autant que des pics de pollution ont été mesurés quand elles n’étaient pas là.»

La municipalité et l’agglomération ne désarment pas. La qualité de la vase qui recouvre la baie d’Aytré va être étudiée pendant trois ans par des universitaires de La Rochelle. «Dans le nord de la France, il existe des cas de pollution similaires, sur des plages très plates», souligne ainsi le responsable de l’ARS.

«Il faut trois années de relevés positifs pour rouvrir une plage», relève Frédéric Le Rallier. «La baignade pourrait être ré-autorisée en 2021»

A lire également : La Rochelle : lancement de la brigade de police de sécurité au quotidien


Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.